Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 08:01

 

 

L'ardoise de Trélazé, c'est historique. Elle est extraite depuis plus de 1000 ans et l'industrialisation a débuté dès la fin du XVIIIème. Avec l'annonce de la fermeture des ardoisières et la mise à la porte de 153 ardoisiers, c'est un pan entier de histoire industrielle et sociale de la région qui est ébranlé. Mais loin de se résigner les ardoisiers sont bien décidéS à mener le combat jusqu'au bout.

 

La multinationale IMERYS a annoncé le lundi 25 novembre la fermeture des ardoisières de Trélazé, dernières mines d'ardoises en France. Pour justifier la fermeture IMERYS met en avant deux types d'arguments : des arguments économiques et des arguments concernant les ressources naturelles.

 

Une argumentation fallacieuse

La société avance des motifs économiques, les ardoisières de Trélazé faisant « perdre » 15 millions d'euros à l'entreprise depuis 10 ans. Ce que l'entreprise omet évidemment de dire c'est qu'elle a réalisé plus de 300 millions d'euros de bénéfices en 2012 et qu'elle a reversé plus de 110 millions d'euros de dividendes à ses actionnaires ! Et si les ardoisières ne sont plus aujourd'hui si rentables, c'est aussi à cause des explorations entreprises par la société, qui étaient dès le départ vouées à l'échec, dans l'optique à peine voilée de mettre les ardoisières en déficit.

De l'ardoise, il y en a dans les sous-sols de Trélazé et d'ailleurs, les ardoisiers le savent et le répètent, contrairement à ce que voudraient nous faire croire IMERYS ou certains pouvoirs publics. Le tout c'est d'avoir les moyens d'aller la chercher. Et ça prend du temps et ça coûte de l'argent. C'est sans doute cela qui gêne le plus cette multinationale d'abord industrielle qui se transforme de plus en plus en une entreprise financière, préférant investir sur des ressources à la rentabilité rapide (talc, gaz de schiste, etc.). L'ardoise, elle, n'est rentable qu'à moyen terme.

 

Ni tristesse, ni résignation

Lors de l'annonce de la fermeture, les pontes locaux de l'UMP comme du PS, comme la préfecture, n'ont cessé de se lamenter sur la tristesse de cette fermeture, sans jamais la remettre en question et en faisant de fait le jeu du patronat. De l'autre côté les ardoisiers, et leur syndicat combatif CGT, n'ont de cesse de mettre en avant leur volonté de relancer l'extraction de l'ardoise à Trélazé. Mieux que quiconque, les ardoisiers connaissent les mines et les carrières et sont à même de dire s'il est encore possible d'extraire du minerai. Ils ne veulent pas laisser leur sort entre les mains du patronat et des pouvoirs publics (municipalités, ministère du redressement productif, etc.) qui défendent des intérêts communs.

Les ardoisiers comptent sur un soutien populaire important. Les ardoises et les ardoisiers de Trélazé font partie de l'histoire populaire de notre département. Les luttes qu'ils ont pu mener depuis la fin du XVIIIème siècle ont toujours eu une place à part dans le mouvement social angevin, et ça, beaucoup s'en souviennent. C'est un exemple emblématique de la désindustrialisation du département, à l'image de la situation au niveau national.

Loin du fatalisme ambiant, les ardoisiers de Trélazé sont décidés à mener la lutte ! C'est à nous de soutenir et de populariser leur lutte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternative Libertaire Angers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Blog d'Alternative Libertaire 49
  • Blog d'Alternative Libertaire 49
  • : Blog des militants d'Alternative Libertaire 49. Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation est constituée d’une fédération de groupes locaux, et de deux branches sectorielles : une branche « Entreprises » regroupant les militant(e)s salarié(e)s, et une branche « Jeunesse », regroupant les militant(e)s scolarisé(e)s.Ce blog est donc dédié au luttes locales du 49 mais aussi à l'expression des communistes libertaires du 49 sur des sujets plus div
  • Contact

Recherche